documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Pascal NAVARRO 

Mon désir de travailler avec le dispositif des « nouveaux collectionneurs de Port de Bouc » est directement lié à l'intérêt que je porte à l'histoire de cette ville.
J'étais d'abord intéressé à la présence du Parti Communiste et par le passé ouvrier de la ville. Mais lors de nos rencontres avec Laure Flores (directrice du centre d'art) et Céline Felices (chargée du patrimoine), j'ai appris l'existence d'un fond photographique provenant des dons des habitants, et par ce biais, de l'existence de la Colonie de Lure, colonie de vacances qu'ont fréquenté la plupart des portdeboucains, abandonnée depuis les années 90.

La colonie de vacances abandonnée m'est apparue comme un élément fort de l'histoire collective, qui peut évoquer des images – fussent-elles des fantasmes - de moments de loisirs heureux en communauté, mais dont il ne reste aujourd'hui que des ruines. Un des intérêt de prendre la colonie comme point de départ résidait également dans le fait qu'elle était une présence par l'absence. Elle existe dans le souvenir des habitants, elle est à la montagne, quand le centre d'art, dominant magnifiquement la mer, appelle plutôt des évocations maritimes.

J'ai décidé d'utiliser d'anciennes photographies de la colonie comme point de départ de dessins néguentropiques. Mais j'ai surtout décidé d'aller sur le site lui-même. J'y ai découvert un lieu impressionnant, éloigné de tout, offrant une vue panoramique sur les alpes. Un bâtiment debout, mais un intérieur saccagé. J'ai pris quelques photographies qui raviraient les amateurs d'urbex. Beaucoup de pourriture, de verre cassé, de lits métalliques renversés. A l'étage,une salle de classe intacte lors de ma première visite, puis saccagée lorsque je suis revenu sur le site avec l'intention de ramener le mobilier à Port de Bouc pour le restituer à la commune et le mettre à l'abri.

J'ai déposé sur place deux grands dessins néguentropiques, derrière des portes fenêtres dont ils ont enregistré l'empreinte en restant exposés au soleil tout l'été.

Lors d'une de mes visites – durant laquelle j'étais accompagné des « nouveaux collectionneurs de Port de Bouc » - j'ai découvert dans les sous-sol de la colonie une malle contenant des documents très abîmés par l'eau. J'en ai extrait certains, à l'éclairage d'une lampe torche, pour les examiner au grand jour. La plupart étaient des cahiers d'écolier en école primaire, datant de 1950 à 1952, sur lesquels figuraient le nom de Paulette Galice. Certains des cahiers de dessin. La réapparition des cahiers d'une fillette après 65 ans m'a terriblement troublé. J'ai douté de mon geste, archéologue peu méticuleux, profanateur, restaurateur ?
J'ai pensé que Paulette était la fille du gardien. Je n'ai pas voulu en savoir plus sur elle.
Mais dès lors, j'ai décidé qu'elle serait la figure principale, bien qu'absente, de l'exposition, que j'ai intitulée Où êtes vous Paulette Galice ?

Outre des dessins néguentropiques et des dessins aux verres anti-UV brisés, l'exposition présente un scan agrandi d'un cahier de dessin de Paulette. (Je collectionne les vieux cahiers de dessin et j'envisageais d'en produire des images un jour. Le cahier de dessin de Paulette Galice est peut-être le premier d'un ensemble.) Je montre également deux dessins d'un autre enfant (Ollivier Trabuc) qui ont été modifiés par l'humidité.

Depuis ma visite dans la cave de la colonie, j'ai frôlé la pneumonie, puis j'ai subi un premier dégâts des eaux dans mon appartement, et un deuxième dans mon atelier. J'ai peur d'avoir offensé Paulette Galice pour qui je n'ai que respect et tendresse. Je m'inquiète. Pardonnez moi, Paulette Galice.

 
 

La colonie # 1 2018
Dessin néguentropique à partir d’une photographie du fonds communal d’archives de Port de Bouc
Feutre, encre pigmentaire sur papier, structure contreplaqué, mobilier (colonie de Lure), 260 x 243 cm
Vue de l'exposition

 
La colonie # 1 2018
Dessin déposé durant 3 mois à la colonie de Lure, prise de vue juin 2018 / septembre 2018
 
 
Cahier de dessin # 1 2018
Tirage pigmentaire, scan d’un cahier attribué à Paulette Galice (circa 1950) trouvé à la colonie de Lure, 125 x 100 cm
 
Où êtes-vous Paulette Galice ? # 3 2018
Dessin néguentropique, feutre et encre pigmentaire, éclairage u.v sur papier, 152 x 218 cm
 
Où êtes-vous Paulette Galice ? # 1 2018
Dessin néguentropique, feutre et encre pigmentaire sur papier, 80 x 120 cm
 
Sans titre (dessin trouvé # 1) 2018
Tirage pigmentaire à partir d’un scan d’un dessin attribué à Olivier Trabuc (circa 1950) trouvé à la colonie de Lure, 40 x 55 cm
 
Sans titre (dessin trouvé #2) 2018
Tirage pigmentaire à partir d’un scan d’un dessin
attribué à Ollivier Trabuc (circa 1950)trouvé à la colonie de Lure, 40 x 55 cm
 
Bonne fête mon papa chéri 2018
Dessin attribué à Paulette Galice (circa 1950), trouvé à la colonie de Lure, 18 x 11,5 cm
 
Ecusson en plâtre peint aux armoiries de la ville de Port de Bouc
Objet trouvé à la colonie de Lure
 
Où êtes-vous Paulette Galice ? 2018
Edition à partir du fonds d’archives communal de Port de Bouc, 200 exemplaires
 

Photo de groupe # 1 2018
Dessin réalisé à partir d’une photographie du fonds d’archives communal de Port de Bouc, feutre sur papier encadré brisé sous verre anti u.v, 30 x 40 cm

 
Retour