documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Saverio LUCARIELLO 

MON SIGNE EST FOURRURE

OUIIII... MON SIGNE EST FOURRURE?
HMMMM? MON SIGNE EST FOURRURE...
J'ÉCHAPPE À UNE BONNE PARTIE DE LA NOMENCLATURE.
YEEHHHA... MON SIGNE EST FOURRURE...
OHHH... J'ACCOMMODE MON POIL, JE LUI DONNE TOUT SON SENS.
J'ASTIQUE, JE CIRE, JE DONNE DU BRILLANT.
C'EST TOUT CE QUE JE PEUX FAIRE, C'EST TOUT CE QUE JE SAIS FAIRE.

(Choeur de voix féminines) NARCISSIQUE, OUEHHH, ÉGOÏSTE OUEHHH, OUEHHH.
NARCISSIQUE ET MALÉFIQUE TU NOUS BOUFFES L'HÉDONISME.

L'AUTRE ? J'EN SAIS RIEN... EH OUI...
MA SOLIDARITÉ EST PLEINE DE LACUNES, JE N'Y SUIS POUR RIEN.
C'EST LA NATURE? OUIIIIHHH... MA NATURE QUI VEUT çA.

JE VIS LE MONDE COMME REPRÉSENTATION POSITIVE... YEEHHHA?
JE RENONCE AUX SUBTILITÉS ESTHÉTISANTES.
JE SUIS TOUJOURS EN RAPPORT FRONTAL AUX CHOSES.
JE VIS L'IMMÉDIATETÉ DES MOMENTS INSPIRÉS..
MAIS... JE LISSE MA FOURRURE... HMMMM... JE PENSE À SON ÉCLAT.
J'ARRANGE LES POILS, JE LEUR DONNE UN JUSTE SENS.
C'EST TOUT CE QUE JE DOIS FAIRE... TOUT CE QUE JE SAIS FAIRE.

(Choeur de voix féminines) NARCISSIQUE, OUEHHH, ÉGOÏSTE OUEHHH, OUEHHH.
NARCISSIQUE ET MALÉFIQUE TU NOUS BOUFFES L'HÉDONISME.

OUIIII... MON SIGNE EST FOURRURE.
HMMMHH? MON SIGNE EST FOURRURE.
J'ÉCHAPPE À UNE BONNE PARTIE DE LA NOMENCLATURE.
AMBITIEUX ET GLOBALISANT JE SUIS PETITE SPHÈRE TOUFFUE.
BOULE POILUE, JE ROULE AU RAS DES COINS.
JE PÉRIMÈTRE LE SPATIAL, JE FRÔLE TOUTES LES BASES.
J'ANALYSE AINSI L'ESPACE.
OHHH... MON POIL... MON POIL... OHHH...
JE CIRE, J'ASTIQUE, JE MÉNAGE MA FOURRURE.
C'EST TOUT CE QUE JE SAIS FAIRE, TOUT CE QUE JE PEUX FAIRE.

(Choeur de voix féminines) NARCISSIQUE, OUEHHH, ÉGOÏSTE OUEHHH, OUEHHH.
NARCISSIQUE ET MALÉFIQUE, OUEHHH.
CHOU... TOUFFU? MOU? POILU... TU ES PLUS QU'EXPRESSIONNISTE.
TU NOUS BOUFFES L'HÉDONISME.

SAVERIO LUCARIELLO, 12/1999.



(?) Saverio Lucariello est un artiste hermétique de cette nature. Il maîtrise pour sa part les vertus ésotériques de l'idiotie. Ainsi multiplie-t-il les autoportraits en mage kitsch ou en fantôme monté sur brouette (Nomadisme glouton et boulimique), s'essayant, dans des tenues folkloriques à tendance disco, à des manipulations d'objets ou à des discours d'allure cabalistique. On en est à ce stade de l'appréhension des formes et des symboles où la tentation opérative se fait jour. Le mage Lucariello, faisant l'économie d'une théorie ou d'une initiation, se lance de manière sauvage dans une alchimie du quotidien. Bouts de tissus, outils de jardin, ustensiles de cuisine ou, ailleurs, charcuteries diverses, sont arbitrairement envisagés comme autant de pentacles magiques (Romantique nocturne et mélodique). Et c'est de son oeil goguenard ? qui n'est pas sans rappeler celui de Peter Sellers dans The Party de Blake Edwards ? que le chamane d'origine napolitaine, affublé de ses robes-toges acrylique, observe les manifestations que son fluide saura produire à plus ou moins long terme. Mais peu de choses adviennent. Seuls demeurent suspendus, en chorégraphie, gestes immotivés, propos incohérents, liturgie baroque (Affrontement topographique). L'alchimie terroriste de Lucariello est une science de musée Grévin, galerie de figures stylisées, figées dans leurs postures comme autant de formules interdites de conclusion, une alchimie absolue qui fait retour à la rigueur du burlesque, ouvre sur l'idiotie comme intelligence supérieure du poétique. (?)

Jean-Yves Jouannais, extrait du texte Les deux Hermès, in cat. Saverio Lucariello, Images En Manoeuvres Éditions, Marseille, 2000


MY SIGN IS FUR

OH YESSS, MY SIGN IS FURS
MMM, MY SIGN IS FUR
I ELUDE MUCH OF THE NOMENKLATUR-
A YESSIR, MY SIGN IS FUR
OHHHS I GROOM MY COAT, MAKE IT MEANINGFUL
I RUB, I WAX, I GIVE IT GLOSS.
THAT1S ALL I CAN DO, ALL I KNOW.

(choir of women1s voices) NARCISSIST, NAAAH! EGOTIST, YO! YO!
YOU BAD BOY NARCISSIST YOU BUG OUR HEDONISM.

THE OTHER? I DUNNO, OH NOS
MY SOLIDARITY IS FULL OF HOLES, IT1S NOT MY FAULT.
THAT1S NATURE1S WAY, OH YEH, MY NATURE1S WAY.

I LIVE THE WORLD AS A POSITIVE REPRESENTATIONS YEAH
I GIVE UP AESTHETICISING SUBTLETIES
I AM ALWAYS IN A FRONTAL RELATION TO THINGS.
I LIVE THE IMMEDIACY OF INSPIRED MOMENTS
BUTS I SMOOTHE MY FURS MMMS I THINK OF ITS SHINE.
I BRUSH MY COAT, DOWN THE RIGHT WAY.
THAT1S ALL I MUST DO, ALL I KNOW.

(choir of women1s voices) NARCISSIST, NAAAH! EGOTIST, YO! YO!
YOU BAD BOY NARCISSIST YOU BUG OUR HEDONISM.

YESSS, MY SIGN IS FURS
MMM, MY SIGN IS FUR
I ELUDE MUCH OF THE NOMENKLATUR
A, AMBITIOUS AND GLOBALISING, I1M THE TUFTY LITTLE SPHERE.
HAIRY BALL, I ROLL INTO CORNERS.
I PERIMETER THE SPATIAL, I BRUSH PAST ALL BASES.
THIS IS HOW I ANALYSE SPACE
OHHHS MY COATS MY COATS OHHH.
I RUB, I WAX I TAKE CARE OF MY FUR.
THAT1S ALL I CAN DO, ALL I KNOW.

(choir of women1s voices) NARCISSIST, NAAAH! EGOTIST, YO! YO!
YOU BAD BOY NARCISSIST
TUFTYS PUFFYS SQUISHY-SQUASHY, EXPRESSIONIST IS NOT THE WORD
YOU BUG OUR HEDONISM.

Translation Charles Penwarden



Saverio Lucariello is this kind of hermetic artist. He masters the esoteric virtues of idiocy. He thus multiplies his self-portraits as a kitsch
wizard or phantom riding a wheel barrow (Nomadisme glouton et bulimique), attempting object manipulations or speeches of a Cabalistic air,
in folkloric costumes with a disco tinge. We1re at the stage of comprehending forms and symbols where the 3operative temptation2 first
appears. Getting by without a theory or an initiation, Lucariello the wizard wildly undertakes an alchemy of the everyday. Bits of cloth, garden
tools, kitchen utensils, or various cold-cuts elsewhere, are arbitrarily considered as so many magic pentacles (Romantique nocturne et
mélodique). And it1s through a mocking eye &Mac220;which recalls that of Peter Seller1s in The Party by Blake Edwards&Mac220; that the Neapolitan-born
shaman, decked out in his acrylic dresses cum togas, observes the events that his powers produce over a more or less long term. But not
much happens. All that remains is unmotivated gestures, incoherent declarations, baroque liturgies (Affrontement topographique)
choreographically suspended. Lucariello1s terrorist alchemy is a science worthy of the Musée Grévin, a gallery of stylized figures, frozen in
their poses like so many formulas deprived of their conclusion, an absolute alchemy which reverts to burlesque rigour and opens up to idiocy
as a superior poetic intelligence.
Jean-Yves Jouannais, excerpt from the text Les deux Hermès (the two Hermes), in cat. Saverio Lucariello, Images En Manoeuvres Éditions, Marseilles, 2000