documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Julien TIBERI 

2006
Dessin, 15 x 25 cm
Carton d’ invitation de l’exposition ICE HAVEN à la Zoo Galerie, Nantes. Le dessin reprend la typographie de la revue 02, n°38, été 2006, consacrée à la question du mot dans l’art contemporain, éditée par la Zoo Galerie.
Ice haven est une exposition conçu avec Bettina Samson.
L’exposition présente un ensemble de pièces qui s’articulent dans une réaction en chaîne sur le mode conceptuel et esthétique de la ligne. Chaque proposition se retrouve à jouer le rôle d’accompagnateur, de figurant rencontré au cours de l’errance.
Not as cold as it sounds est le titre d’un ensemble d’interventions qui forme un chapitre dans l’exposition :
Un wall-painting de formes géométriques en équilibre défiant la résistance de la figure nous oriente vers un dessin au graphite sur lequel on va buter et rebondir. La forme, indécise mais dessinée avec une précision presque documentaire à même le mur, porte la mémoire de Ice Haven, le roman graphique de Daniel Clowes paru récemment, auquel l’exposition emprunte son titre : la forme du rocher ressemble étrangement à « Notre Ami », monument naturel et autiste de la bourgade de Ice Haven.


Au premier plan X-ray 3 echo (de Bettina Samson)
Not as Cold it Sounds 2006
Peinture acrylique, 360 x 400 cm

L’ami 2006
Dessin au graphite, 250 x 100 cm

Le mural L’ami pose le rapport entre l’opération d’identification, de la figure (par le spectateur), et celle de la nomination, de l’oeuvre. L’oeuvre prend la forme d’un grand dessin mural, à la limite de l’abstraction, représentation dont la présence s’impose tout en restant difficile à identifier en termes génériques. Le titre, «L’ami», substantif d’un genre particulier à la limite du nom propre dont parle bien Giorgio Agamben dans son essai L’amitié (coll. Rivages, Payot, 2007), entérine cette dimension d’indétermination. Il s’agit ici encore d’une référence à un personnage de fiction. Dans la bande-dessinée intitulée Ice Haven de l’auteur américain Daniel Clowes, L’ami est le nom donné par les habitants de la petite ville éponyme à un bloc situé dans un coin de la ville, forme indéterminée, peut-être une concrétion rocheuse, dont comprend qu’elle est simplement là et y a toujours été, comme une sorte de monument à rien, pure présence indéterminée et immuable.

L’ami 2006
Détails