documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Karim GHELLOUSSI 

Sans titre (« Je suis ouvrier. À l’usine on me dit ouvrier, mais, hors de l’usine, on me dit immigré parce qu’ils ont oublié que j’étais ouvrier. ») 2014
Matériaux divers


« Prenons un exemple de ce que nous appelons la pensée des gens : à propos du mot « ouvrier » - ce dans une démarche en intériorité.
Le mot « ouvrier » fut destitué par un membre du premier gouvernement Mitterrand, lors d’une grève à Talbot-Poissy, en janvier 1984, où les ouvriers d’origine étrangère en grève furent attaqués par la maîtrise à coup de boulons et au cri « les Arabes au four » - notable coalescence de l’antisémitisme et de la haine des étrangers. Le membre du gouvernement qui stigmatisait cette grève le fit en déclarant qu’elle était
le fait d’individus immigrés « étrangers aux réalités de la France » et substitua ainsi à « ouvrier » le mot
« immigré », ouvrant la période où le mot « ouvrier » disparut de la sphère publique officielle.
On le retrouve à Renault-Billancourt (encore debout à l’île Seguin), sous la forme d’un mot problématique, et non comme caractérisation sociologique, désignant la fonction d’une personne dans l’usine, lors d’une longue enquête auprès des OS de chaînes de montage, tous d’origine étrangère, dans l’énoncé : « Je
suis ouvrier. À l’usine on me dit ouvrier, mais, hors de l’usine, on me dit immigré parce qu’ils ont oublié que j’étais ouvrier. » Trancher de l’existence du mot, refuser donc sa disparition, le subjectiver comme ce qui permet une transformation en conscience de celui qui le prononçait, c’est exactement ce que j’entends par les gens pensent. J’attire ici votre attention sur la formulation : « hors de l’usine, on me dit immigré parce qu’ils ont oublié que je suis ouvrier ». « Immigré » se spécifie d’être l’oubli d’ « ouvrier ». Il s’ensuit que c’est dans l’usine que le mot « ouvrier » fonctionne. En résultèrent pour notre politique deux énoncés : à l’usine, il y a l’ouvrier ; et : faire de l’usine un lieu politique. Et plus tard : l’usine est le lieu de l’ouvrier.
Quant aux formes de conscience en subjectivité, l’OS avec qui nous avions longuement discuté ne se référait pas à la classe ouvrière – et ce non par ignorance, permettez-moi de vous le dire – tout simplement pace qu’en subjectivité elle n’était plus opérante. L’usine, elle, l’était, opérante : comme lieu de l’ouvrier. Les autres OS de Billancourt confirment largement ce jugement : ils tranchaient ainsi de la situation à laquelle la rature du mot « ouvrier » ouvrait, entre autres, au « lepénisme partout » et à la dévaluation du travail manuel, avec les conséquences qu’on sait, en particulier sur l’école.
On voit avec cet exemple concernant le mot « ouvrier » qu’un aspect du travail de masse consiste à enquêter et à pratiquer la question des noms. Ce qui permettra de formuler des prescriptions. Expliquons ce terme : la prescription est la forme que prend une décision et volonté politique ouvrant à un possible.
La prescription peut se rassembler en un énoncé. Dans notre exemple : à l’usine, il y a l’ouvrier et faire de l’usine un lieu politique.
Sylvain Lazarus
Peut-on penser la politique en intériorité ?, dans L’intelligence de la politique, éditions Al Dante, 2013.
 
Retour