documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Jean DUPUY 

Affichette About 405 East 13th Street#1, 19,8 x 30 cm, mai 1973


En 73, le marché de l’art dépassait toute mesure, c’est le moins qu’on puisse dire. En 1973, j’organisais, en invitant trente-quatre artistes (deux générations), un show collectif, chez moi, au sujet de mon loft 405 13th Street situé près du ghetto portoricain. Rien n’était à vendre. Lors de la première expo, une partie des oeuvres faites in situ, était quasi invisible. Par exemple, Lizbeth Marano avait collé sur la porte d’entrée, une réplique photographique à l’échelle 1/1, de la porte d’entrée. Gordon Matta-Clark avait lavé un carreau d’une des huit fenêtres – ça n’avait jamais été fait depuis cent ans – situées côté Ouest. Antoni Muntadas a rempli quatre tiroirs d’un meuble, de produits naturels odoriférants pris dans le quartier. Nam June Paik projeta une vidéo du plafond sur le plafond. Richard Squire suspendit dans l’espace la maquette du loft faite à l’échelle 1/20. Irene Winter accrocha une terre cuite (2 000 B.C.) sur le mur en brique (2 000 A.C.). Chris Murphy f it un calque du plafond pour le coller au plancher. J’ai ouvert le plancher pour voir le dessous, et le plafond, le dessus. Gian Franco Mantegna montra des photos et des affiches rapportant des scènes de mai 1968, à Paris, prises cinq ans avant. Charlotte Moorman vint de temps en temps dans le loft pour jouer en play-back une partita de violoncelle, avec un masque de Pablo Casals sur le visage… et cætera. Trente-quatre oeuvres, et même un peu plus, éphémères et pas signées. La peinture brillait par son absence. Les artistes ont dû, à tour de rôle, faire les guides pendant les huit jours de l’expo, pour signaler aux visiteurs ce qui était invisiblement exposé et donner le nom des auteurs. La presse fut étonnée : tout était contraire aux galeries de SoHo. Artforum, représentant pourtant « The art business », a publié un article très descriptif de quatre pages signé Laurie Anderson sur cette première expo et l’année suivante, sur la deuxième, un article de Alan Moore. Le troisième et dernier opus de ce festival se passa chez Jayne Bliss, au quatrième étage.

Extrait de l'entretien avec Éric Mangion paru dans le catalogue de l'exposition À la bonne heure, Semiose éditions / Villa Tamaris Centre d'Art / Villa Arson Nice, 2008

Vues de About 405 East 13th Street#1, New York, 1973
Voir la suite