documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Boris CHOUVELLON 

Sans titre 2007
Vidéo, 10 minutes
Untitled 2007
Video in buckle, 10 minutes

Tourner en rond, une action répétitive, tourner en rond pour tondre la pelouse, action répétitive du quotidien, le ronronnement de la tondeuse en fond sonore. Pour mettre ce geste en exergue tondre la pelouse d’un stade en ruine permet de porter ce geste à son paroxysme en en soulignant l’ab- surdité puisqu’il n’y a plus ici la nécessité de s’opposer au temps, celui de la pousse. Cette action qui donne lieu à une vidéo diffusée en boucle, tout comme l’action répétitive, évoque un mode tragi- comique qui fait partie d’un vocabulaire critique utilisé depuis les farces du Moyen –Age en passant par la Comédia del Arte jusqu’au cinéma muet. L’action paraît d’autant désespérée et absurde que rien n’impose cette action. Aucun espoir dans un tel décor et, avec cette marche de manœuvre minimum, la scène est proche du non – sens de Samuel Beckett. Une dépense encore inutile et disproportionnée.

To turn in round, in a repetitive action, turn in round to mow, a daily repetitive action. To put this gesture in exer- gue to mow in the ruined stadium permits to follow the gesture to its paroxysm, underlying the absurdity, since there is no more need for a sprout to oppose to the time. This action, the base of the video diffused in buckle, as well as repetitive action, evokes a tragic –comic mode that is part of the critical vocabulary used during the hoax of the Middle Age, standing for Comedia del Arte up to the dumb cinema. The action seems to be as much disappointed as absurd that nothing imposes to that. No hope in such a decor and with the minimum of the manoeuvre the scene is close to that of nonsense of Samuel Beckett. Yet another useless and dispro- portioned action.

 

 
Sans titre 2007
Vidéo, 10 minutes
Untitled 2007
Video in buckle, 10 minutes

 

Retour