documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Fouad BOUCHOUCHA 

MACHINE 2014
Performance
Actrice : Alice HUET
Culturistes: Mickaël BELKHITER, Frederic SARRON
Conférencière : Helene MEISEL
Technique son/lumière : Virgile CAPELLO, Benjamin GILLIARD, David PENAGUILLA
Festival Parallèle, KLAP, Marseille, 2014
Photographies Julie LIGER

« Quel effet cela fait d’être un corps ? s’inquiète la critique d’art Rosalind Krauss. Et plus précisément, quel effet cela fait d’être un corps pensant » ? ajoute Hélène Meisel . Invitée à rejouer une adaptation de sa conférence intitulée « Chaire », celle-ci propose une chronologie arbitraire et non exhaustive d’un objet pour le moins scénique - le pupitre : cet « équipement pour la parole », ce « corps de substitution et de normalisation » pour celui qui dit, raconte, déclame.
Du corps et de son exposition, sa monstration, sa démonstration. Celle de sa capacité, dans l’espace, à faire œuvre. S’il est toujours présent, même en latence – même suggéré, le corps est ici pris au mot d’une injonction à la performance. Ainsi Fredéric Sarron et Mickael Belkhiter - culturistes de haut niveau - s’attellent aux préparatifs d’une machine bien huilée, programmée pour le surpassement pour… le beau.
Du corps aussi de ceux qu’on ne voit ni n’entend, circulant de fils en branchements, câbles et connectiques, acteurs conditionnels de l’avènement d’une forme.
Et l’acteur ? Dépossédé de la scène, évidé de ce qui la compose : la lumière, la présence, le récit, il ne joue plus que l' accueil pragmatique du public, média de ce qui a lieu sans lui.
« Machine » consiste ainsi en une intervention: utiliser le théâtre pour en puiser, et en épuiser, le potentiel hétérotopique : plutôt que de montrer, démontrer l’espace, le corps, la parole – la technicité par laquelle ils se fantasment, se formulent, se construisent et se diffusent, et les mécaniques de leur réception.
Fouad Bouchoucha travaille ici en chef d’orchestre, metteur en scène, chorégraphe et chargé de production, pour révéler la forme que prend une mise en oeuvre : ce qui existe en puissance, touche aux forces en latences, et aux ressources disposées en réserve.
Le spectacle ici ne se joue pas mais s’avère dans l’expérience.
Leïla Quillacq, Janvier 2014
 
Teaser vidéo, montage Émilie Caldieron
Retour