documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Vincent BONNET 

Pense•bête 2010
Œuvre-livre — un tout en image, chez Eric Pesty Editeur (Marseille)
Avec un texte de couverture de Jean-Marie Gleize (lire le texte)
96 images, 96 pages, offset couleur quadri, broché / cousu
Tirage : 700 exemplaires (dont 200 sont voués à une destruction / dispersion page à page).
Ce livre est édité en partenariat avec le F.R.A.C. P.A.C.A. avec le soutien de la DRAC PACA et du Conseil général des Bouches du Rhône, accompagné d’une exposition à Où lieu d’exposition pour l’art actuel (Marseille)

Feuilleter le livre en ligne


Le livre obéit à un dispositif artistique en deux temps.
Pense•bête est d’abord un livre tout en image, composé de 96 pages pour 96 imagespubliées, soit une photographie par page. La place du blanc dans la page, fondamentale et toujours délibérée, agit comme une scansion précise dans la consécution des images. Cependant, l’unité du livre est bien la double page, où deux photographies se confrontent l’une à l’autre selon leur vis-à-vis immédiat, et trouvent sens contextuellement dans ce rapprochement. Ce système de confrontation est rendu d’autant plus évident par la contrainte de création que j’ai choisie, à savoir de présenter deux fois chaque image, l’une apparaissant sur la page de gauche et l’autre sur la page de droite du livre. La logique volontairement entêtante de cette combinatoire est de créer progressivement une répétition dans la différence, une répétition et une différance de chaque image, un déjà vu. Il se dessine alors une syntaxe de contiguïté des images qui produit un effet de saturation ou de « densification » du sens des photographies elles-mêmes. Ce pourquoi Pense•bête, à s’interroger radicalement sur la forme du livre, peut rencontrer les recherches les plus aiguës de la littérature contemporaine, notamment dans la proximité d’un questionnement ininterrompu sur le problème de l’image, de la répétition et de la littéralité, et sur la dimension réflexive du geste d’écrire — avec des images.


Face à l’autorité du livre, le geste artistique de défoliation/dispersion des images – qui utilise la passe récupérée chez l’imprimeur au moment de la fabrication de Pense•bête, en recoupant chaque image au format – constitue le deuxième temps du dispositif du livre. Avec les pages libérées du volume du livre, j’ai repiqué en typographie sur certaines d’entre elles un « slogan » qui constitue une action artistique accompagnant la sortie du livre. Ces feuilles détachées ont été diffusées dans l’espace public selon différents modes opératoires (envoi par courrier, distribution sous forme de tract, mise en tas dans toutes sortes de lieux).

 

Autour de la sortie du livre, une exposition à Où, lieu d'exposition pour l'art actuel (Marseille) : une vitrine miroir.
Vues de l'exposition Opération pense•bête une vitrine miroir à Où, lieu d’exposition pour l’art actuel, 2012
Retour