documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Pierre BELOUIN 

 
 
Hell Botcho Plays : “Madeline” 2018
Pierre Beloüin & Arlène Berceliot-Courtin
Cité Internationale Des Arts, Paris, le 6 avril 2018
Avec le Réseau Documents D’Artistes et C-E-A, Association française des commissaires d’exposition dans le cadre de Set Up
Print by Atelier Tchikebe
D’une première rencontre au Café de la Marine, une seconde dans un café à côté de Trinité d’Estienne d’Orves et une troisième à l’arrivée du Ouigo-Train Grande Vitesse sur le boulevard National à Marseille, en compagnie d’Olivier et Julien Ludwig-Legardez dans le restaurant phocéen Le Débouché, nous avons gardé le désir d’un projet particulier, optimisant nos idées tout en gardant à l’esprit le budget alloué. Une séance photographique ambiance sixties ayant été rapidement abandonnée à mon initiative, tout comme celle, non viable économiquement, d’une ré-édition d’un agitateur de cocktails aux accents trente glorieuses dénudées ; ou d’un tiki-bar nouvelle génération puisqu’ayant été déjà brillamment réalisée par l’artiste1. Nous avons ensuite évoqué ensemble une discussion analysant l’amour inconditionnel de Pierre Beloüin pour le chiffre 23 et ces possibles apophénies ou encore une sélection des meilleures liner notes des disques édités par son label Optical Sound. Ensuite, nous avons échangé autour d’auteurs d’intérêts communs, tel l’énigmatique et l’illustre William Seward Burroughs, et avons même imaginé un cocktail sanglant à l’effigie de son Docteur Benway et de ses fantasques opérations. Après avoir relu et apprécié certains films et interviews du maître de la Beat Generation par son ami Victor Bockris – certes superbes mais peu connectés avec notre intention initiale2 – l’idée fût raisonnablement abandonnée au profit de la proposition suivante.
Un concert du groupe toulonnais Hell Botcho interprété par Alexandre Telliez-Moreni, le tout sur fond iconographique de Weg Zum Nachbarn3. Un film tant érotique qu’expérimental de Lutz Mommartz, cinéaste allemand des années 1968. Ce concert s’accompagne d’une série d’affiches sérigraphiées sur papier polychromatique, réalisée par l’atelier Tchikebe, afin d’annoncer collégialement et joyeusement cet unique live aux accents Riviera versus French Californie.
C’est donc avec un immense plaisir, que nous vous invitons à découvrir ce titre inédit tout en dégustant un drink sur mesure intitulé Bloody (Mary) Madeline. Tout en gardant à l’esprit la confidence d’Andy Warhol au maître interviewer évoqué plus tôt : “Ne prépare jamais tes questions lors d’une interview. Fais comme s’il s’agissait d’un cocktail !4
 
Arlène Berceliot Courtin, commissaire d’exposition, 2018
Texte écrit dans le cadre du projet de recherche SET UP, initié et coproduit par le Réseau DDA et C-E-A.


1 The Ultimate Black Tiki Bar (cur : Jill Gasparina), Le Confort Moderne, 2015
2 William Buys a Parrot, 1963, USA, 1’25”, Color, Cinematography: Antony Balch, Screenplay: William S. Burroughs, accessible ici
3 Weg zum Nachbarn (Way to the Neighbour), Lutz Mommartz, 1968
4 Conversations William S. Burroughs / Andy Warhol, Victor Bockris, préface par Allen Ginsberg, Folio, 2014


 
 
Retour