documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Jean-Adrien ARZILIER 

 
 

Environs du pôle maritime d’inaccessibilité (points Nemo) 2011
Bois divers, mappemondes, Ø 24 cm chacun

L’ensemble des Environs du pôle maritime d’inaccessibilité constitue une collection réunie par l’artiste de la partie maritime la plus étendue prélevée sur des globes terrestres variés. Sur l’objet, alors qu’il devrait logiquement s’agir d’une zone vide, y est fréquemment imprimé le cartouche techniques et diverses illustrations ornementales. Le cadrage est cela même qui définit les travaux issus de relectures cartographiques de Jean-Adrien Arzilier. Ils livrent des points d’observation sensibles qu’il rend particuliers à la façon de hublots dans un paysage global.
Le point Nemo est le nom donné au pôle maritime d’inaccessibilité, c’est à dire le point de l’océan le plus éloigné de toute terre émergée. Sachant que la station spatiale internationale est en orbite entre 330 et 410 km au-dessus de la surface du globe (distance nettement inférieure à celle entre le point Nemo et la première terre habitée), et que peu de routes maritimes passent par ce secteur du pacifique, les humains qui passent le plus près du pôle maritime d’inaccessibilité sont probablement les astronautes, spationautes cosmonautes et taïkonautes en mission dans l’ISS. Le bloop, nom donné à un son d’ultra-basse fréquence détecté par le NOAA américain à plusieurs reprises durant l’été 1997 et dont l’origine demeure inconnue, trouverait son origine dans la région du point Némo. Dans la littérature, le point Nemo est relativement proche de la ville fictive de R’lyeh imaginée par H. P. Lovecraft, dans sa nouvelle L’Appel de Cthulhu.
(sources Wikipédia)

"Enfin, à six heures du matin, ce jour mémorable du 19 mars, la porte du salon s’ouvrit. Le capitaine Nemo parut.
La mer libre !
[...] Le capitaine Nemo, quelques minutes avant que le soleil passât au méridien, prit son sextant et observa avec une précision extrême. Le calme absolu des flots facilitait son opération. Le Nautilus immobile ne ressentait ni roulis ni tangage.
J’étais en ce moment sur la plate-forme. Lorsque son relèvement fut terminé, le capitaine prononça ces seuls mots.
C’est ici !"
Vingt mille lieues sous les mers, Jules Verne, 1869

 
Retour