documentsdartistes.org

ARTISTES
DE A à Z


Caroline DUCHATELET 

Vallée de Saint Pons, mai 2007

Une autoroute large, de la mer vers la montagne.
Traversée de zone commerciale, piscines vides verticales.
Quelques haies résidentielles. Un village couleurs carton-pâte.

Puis le massif.
Asphalte sombre et lisse. Brusque raccord sur vieille route grise.
Lacets.

D’abord un sentier. On ne peut accéder qu’à pied, le long d’une rivière
au fond d’une vallée, dans une forêt de haute futaie.
Fraicheur, frôlement des feuilles, ruissellement de l’eau.
C’est vert, vent, eau, ombres garelles, mousses humides.
Parfois la poussière du chemin éblouit.
Montée.

Muscles, peau, souffle chaud.
Loin vers le haut ligne brisée de montagne.
Tâches de lumière. éclats de blancs mats.
Une clairière, un pont, puis la bâtisse.
On entre.

Tout se tait. Silence cru et minéral.
épaisseur froide de la pierre, éclaircie chaude par la lumière.
L’agitation des sens et des perceptions de la marche, la respiration s’apaisent.
Pour une sensation simple, élémentaire
une matière, une lumière
pierre lumière


Saint Pons Valley, May 2007

A wide motorway, from the sea to the mountains.
Passing through a shopping zone, empty vertical swimming-pools.
A few residential hedges. A cardboard coloured village.
Then the hills.

Dark and smooth tarmac. Abrupt junction with an old grey road.
Turns.
First a path. Only accessible on foot, along a river
at the bottom of a valley, in a forest of tall trees.
Freshness, rustling leaves, gurgling water.
It's green, wind, water, trembling shade, damp moss.
Sometimes the dust on the path is blinding.
A climb.

Muscles, skin, hot breath.
Far off towards the high broken outline of the mountain.
Spots of light. Flashes of matt white.
A clearing, a bridge, then the building.
We enter.

All is silenced. A raw and mineral silence.
Cold thickness of the stone, warm clearing in the light.
Aroused senses and awareness of the walk, breathing slows.
for a simple, elementary feeling.
A material, a light
stone light

 

 

Photomontage et pastels sur bois, 75 x 87 cm

Voir

 
Photo-montage and pastels on wood

See

 
A l'entrée de la nef, une estrade en bois de 80 m2 et de 0,70 m de hauteur place le visiteur dans une position légèrement surélevée, telle un petit belvédère qui donne sur l’ensemble de l’espace. Le regard du visiteur est à la même hauteur que la ligne d’horizon dessinée par l’étendue blanche sur le mur du fond de la nef. La construction initiale de l’abbaye souligne un effet de perspective : le sol monte imperceptiblement et le plafond diminue. Quand on entre, on est surpris par la profondeur et la longueur du bâtiment (de l’extérieur, la bâtisse n’est pas si vaste). La mise en place d’un plateau en bois de 190 m2 vient accentuer cet effet.

Ce plan incliné est recouvert de poudre de pierre blanche très réactive à la lumière, récupérée dans une carrière proche, puis tamisée - presque un pigment - et travaillée en couches successives pour un velour mat et poreux, qui intensifie la sensation minérale du lieu et le contraste avec la végétation foisonnante et bruissante du dehors.

Amplifier le vide et le silence de la nef

étirer paysage - plan et horizon - cet espace qui aspire vers le haut

Huit projecteurs puissants (lampes à arcs) sont installés - deux par travées, masqués par le relief des piliers, pour un éclairage zénital fixe qui intensifie la lumière du jour. La luminosité qui émane de la surface blanche se réverbère alors sur les murs latéraux. Le plateau présente et élargit l’espace.

Le bois des quatre portes latérales est remplacé par du plexiglas translucide, derrière lequel quinze fluorescents graduables - cinq circuits de trois fluorescents, pour créer des zones lumineuses mouvantes et aux intensités variables à l’intérieur de chaque arche - diffusent une lumière blanche qui compose avec la lumière du jour.



At the entrance to the aisle, a wooden 80m2 platform 0.70m high places the visitor in a slightly raised position, on a form of belvedere opening up onto the surrounding space. The visitors eyes are on the same level as the horizon drawn out by the white surface stretching out across the far wall of the aisle. The original construction of the abbey accentuates the perspective created: the floor rises imperceptibly and the ceiling diminishes. On entering, we are surprised by the depth and length of the building (from the outside, the building does not seem to be so huge). By placing a 190m2 wooden platform the impression is accentuated.

This inclined plane is covered with white powder that is highly sensitive to light, powder found in a nearby quarry, then sifted – almost a pigment – and worked by layering into a matt and porous velvet which intensifies the mineral feeling of the site and the vivid contrast to the dense and rustling vegetation outside.

Amplify the emptiness and silence of the aisle

stretch the landscape – plane and horizon – this space that seeks height

Eight powerful projectors (arc lamps) are placed – two in every transept, hidden by the relief of the pillars, to provide a permanent midday light source that intensifies the natural daylight. The luminosity radiating from the white surface reverberates along the side walls. The platform presents and enlarges the space.

The wood of the four side doors is replaced by transparent plexi-glass, behind which there are fifteen variable fluorescent lights - five circuits of three fluorescent lights to create zones of moving light of varying intensity within each of the arches -
producing a white light that adapts to the daylight.
 

 

Pastels sur bois, 75 x 87 cm

Voir

 
Pastels on wood

See

 

 
Les 100 livres

Dans l’aile attenante à la nef principale est aménagé un petit espace de 12 m2 ouvert sur le dehors. Un banc face à la porte ouverte, deux étagères sur les murs latéraux.

100 livres sont mis à disposition, nouvelles et courts romans, recueils de poésie, essais, correspondances, un choix d’ouvrages courts à feuilleter le temps d’une promenade, sur paysages, lumières, temps.

Petit espace à l’inverse de la nef, orienté vers les couleurs et les sons de la rivière et de la forêt

Projet d'installation de Caroline Duchatelet pour l'abbaye sistercienne de Saint-Pons, dans le massif de la Sainte Baume, initié en 2007 à la demande de la direction de la culture du Conseil Général 13 et non réalisé à ce jour.

Avec :
Serge Damon, créateur lumière
Fabrice Gallis et Guillaume Stagnaro, artistes inventeurs
Jacques Husquin et Marc Le Bris, constructeurs bois
Sophie Urbani, assistante
Thomas Fouillen, responsable de la carrière Lafarge de Cassis


The 100 books

In the aisle leading off the main aisle a small 12m? area opens up to the exterior. A bench faces the open door, two shelves are hung on the side walls.

100 books can be consulted, short stories and novels, poetry, critics' texts, correspondence, a selection of small books that can be leafed through while on a walk, about landscapes, light and time.

Small space in contrast to the aisle, leans towards the colours and sounds of the river and forest.
 

 

Pastels sur bois, 75 x 87 cm

Voir

 
Pastels on wood

See

 
Retour